SAD (Trouble affectif saisonnier) et blues hivernal

Les animaux réagissent aux variations des saisons par des changements d'humeur, du métabolisme et du comportement ; il en est de même pour les êtres humains. Beaucoup de gens trouvent qu'ils mangent et dorment un peu plus en hiver et n'aiment pas les matins sombres et les courtes journées, cela est communément appelé le «blues hivernal». Pour certains, cependant, les symptômes sont assez graves pour perturber leur vie et causer une déprime profonde. Ces personnes souffrent de la dépression saisonnière.

Quels sont les symptômes du SAD ?

Les symptômes ont tendance à débuter de façon récurrente chaque année vers Septembre et dureront jusqu'en avril, atteignant un pic durant les mois les plus sombres (manque de luminosité). Les symptômes comprennent :

  • Les problèmes de sommeil – dormir trop, mais sans se relaxer, difficulté à quitter le lit, besoin de sieste l'après-midi
  • Hyperphagie - envie de glucides (hydrates de carbone) qui conduit à un gain de poids
  • La dépression, le désespoir, la misère, la culpabilité, l'anxiété - les tâches normales deviennent incroyablement difficiles
  • Problèmes familiaux / sociaux - entreprise en évitant, irritabilité, perte de libido, perte de sensation
  • Léthargie - trop fatigué pour faire face, au moindre effort
  • Symptômes physiques communs - souvent des problèmes de douleur ou d'estomac, diminution de la résistance à l'infection
  • Les troubles du comportement - surtout chez les jeunes

Quelles sont les causes ?

Le problème provient du manque de lumière en hiver. Les experts ont prouvé que la lumière vive crée un changement de la chimie du cerveau, la raison pour laquelle certaines personnes souffrent alors que d'autres non n’est pas très claire.

Les centres nerveux de notre cerveau qui contrôle nos rythmes circadiens (quotidiens) et nos humeurs sont stimulés par la quantité de lumière qui pénètre par les yeux. Lorsque la nuit tombe, la glande pinéale commence à produire une substance appelée l’hormone de la mélatonine, qui signale a notre horloge biologique qu'il fait nuit. La lumière brillante de l’aube est le signal pour cette même glande d'arrêter la production de la mélatonine. Durant les jours sombres de l'hiver, il n’a pas assez de lumière à l’intérieur de nos lieux de vie pour déclencher le processus du réveil.

La lumière est également liée à la production de sérotonine (également connu sous le nom de 5HT), un neurotransmetteur du cerveau. Des niveaux bas de sérotonine peuvent entraîner une dépression, état qui empêche de se concentrer et s’accompagne de difficultés à accomplir des tâches simples. Il a été démontré que les niveaux de sérotonine augmentent avec l'exposition à une lumière vive – les médicaments ISRS tels que le Prozac procurent le même effet.

Quels sont les traitements qui existent ?

Puisque la cause de cet état est un manque de lumière, le traitement doit être une exposition quotidienne à celle-ci. On pourra par exemple, pour soulager les symptômes se rendre dans une station de ski ensoleillée ou dans un pays chaud. Mais si ce n'est pas possible, vous aurez l’option d’utiliser une lampe de Luminothérapie. Cela consiste à se placer pendant environ 30 minutes devant une lampe d’une luminosité suffisante, correspondant à une journée ensoleillée de printemps. Vous n'avez pas à regarder fixement la lumière, qui doit venir latéralement, ce qui vous permet de vous concentrer sur d’autres activités, comme regarder la télévision, lire ou travailler à votre table. Il faut néanmoins régulièrement tourner le regard vers la source lumineuse pour bénéficier des bienfaits de cette thérapie.

La lumière doit être suffisamment forte, d’une luminosité au moins égale à 2500 lux (le lux est l’unité de mesure de l’éclairement au niveau de votre œil, il est directement proportionnel à la quantité de lumière émise par la lampe et de la distance à celle-ci), c’est 5 fois plus que la quantité de lumière préconisée pour un plan de travail. Les lampes de 10 000 lux permettent de réduire considérablement ce temps de traitement. Des traitements avec des luminosités plus faibles avec des éclairages de qualité dits Plein Spectre nécessiteront une journée entière pour obtenir des améliorations.

Nous conseillons aux personnes présentant des symptômes dépressifs ou souffrants du SAD de consulter leur médecin.

Classé sous: